Propriété collective
La coopérative d’habitants offre une troisième voix entre la propriété et la location. Comme dans toute coopérative, les membres ont une double qualité.
D’une part, en tant qu’associé-e-s, les coopérateurs et coopératrices sont impliqué·e·s directement dans la gestion de la structure dont ils/elles détiennent des parts sociales.
Test  
En effet, la coopérative est issue d’un travail collectif. Ce travail prend en compte, dans la mesure du possible, les besoins de chacun·e. Les coopérateurs et coopératrices présent-e-s à l’origine du projet définissent ensemble les caractéristiques des espaces communs et de leurs logements. Ils et elles établissent aussi le fonctionnement interne en écrivant les statuts de la coopérative.
D’autre part, les membres d’une coopérative d’habitant-e-s sont les bénéficiaires des services offerts par la coopérative. Ils/elles sont «locataires» des logements et paient chaque mois une redevance, dont une fraction peut leur permettre d’acquérir de nouvelles parts sociales. En tant que propriétaire, la coopérative finance, par l’emprunt, le projet de construction / réhabilitation des logements et des espaces communs. Elle perçoit les redevances mensuelles qui lui permettent de s’acquitter de ses charges. Elle assure une gestion durable de son bâti par une provision pour grosses réparations et gros entretien. De plus, une provision pour vacances et impayés de loyer sécurise le projet.
Financement